La Double Attestation de Foi

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les deux témoignages et leurs significations.

 

 

 

Les deux témoignages : le témoignage que nulle divinité sauf Allah et que Muhammad est le Messager d’Allah sont les clefs de l’Islam. En effet, l’entrée dans l’Islam n’est possible que par le biais de ces deux attestations. Et c’est pour cette raison que le Prophète salla Allahu Alaihi wa sallam a ordonné à Mou’âdh Ibn Jabal -qu’Allah l’agrée- lorsqu’il l’envoya au Yémen, de commencer sa prêche par le témoignage que « nulle divinité sauf Allah et que Muhammad est le Messager d’Allah ».

 

 

La signification du témoignage « nulle divinité sauf Âllah ».

 

La signification de la première phrase : l’attestation que « nulle divinité sauf Allah » ( Lâ ilâha illa lâhou) est la reconnaissance de l’homme, par la parole et le coeur, que nul n’est adoré sauf Allah.

En arabe le mot « ilâha » a la signification d’adoré « ma’louh ». Et de ce mot on ressort « ta’alouh » qui signifie « adoration ». Ainsi, le sens de ce témoignage est : nul adoré sauf Allah Seul.

De plus, cette phrase se compose d’une négation (An-Nafîy) et d’une affirmation (Al-Ithbât) : la négation se trouve dans « nulle divinité » et l’affirmation dans « sauf Allah ».

Il y a, dans cette phrase, un sous-entendu implicite, qui est la reconnaissance par la langue après la croyance par le coeur que nul ne mérite (en vérité) d’être adoré en dehors d’Allah Seul. Ceci implique, non seulement un culte pur voué à Allah uniquement, mais aussi l’annulation de toute adoration vouée à autre que Lui.

 

Ainsi, par notre sous-entendu implicite qui est « ne mérite » s’éclaircit la réponse à l’ambiguïté prononcée par plusieurs personnes qui est : comment pouvez-vous dire « nulle divinité sauf Allah », alors qu’il existe d’autres divinités qui sont adorées en dehors d’Allah, qu’Allah a nommé divinité ainsi que leurs adorateurs ?En effet, Allah -béni et exalté- a dit :

[…Leurs divinités, qu’ils invoquaient en dehors d’Allah, ne leur ont servi à rien, quand l’ordre (le châtiment) de ton Seigneur fut venu…] (Sourate Hûd verset 101).

Et le Très-Haut a dit :

[N’assigne point à Allah d’autres divinités…] (Sourate Al-Isrâ’ verset 22).

Et le Très-Haut a dit :

[Et n’invoque nulle autre divinité avec Allah…] (Sourate Al-Qassas verset 88).

Comment est-il possible d’affirmer « nulle divinité sauf Allah » tout en sachant que l'adoration est vouée pour autre qu’Allah ?

De plus, comment peut-on affirmer que l'adoration est vouée à autre qu’Allah alors que les Prophètes ont dit à leurs peuples :

[… Adorez Allah. Pour vous, pas de divinité à part Lui…] (Sourate Al-A’râf verset 59).

La réponse à cette ambiguïté apparaît lorsque nous sous-entendons « ne mérite en toute vérité d’être adoré » dans notre formulation « Nulle divinité sauf Allah ».

Nous répondons alors : ces divinités, qui sont adorées en dehors d’Allah, sont de fausses divinités qui ne possèdent rien des droits divins, et la preuve à cela est la Parole d’Allah, le Vrai, -qu’Il soit glorifié :

[Il en est ainsi parce qu’Allah est Lui le Vrai, alors que tout ce qu’ils invoquent en dehors de Lui est le faux, et qu’Allah est le Haut, le Grand.] (Sourate Louqmân verset 30).

Et aussi Sa parole -qu’Il soit glorifié :

[Avez-vous vu (les divinités), Lât et ‘Ouzzâ ainsi que Manât(1), cette troisième autre ? Sera-ce à vous le garçon et à Lui la fille ? Que voilà donc un partage injuste ! Ce ne sont que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres. Allah n’a fait descendre aucune preuve à leur sujet.] (Sourate An-Najm verset 19 à 23).

[1 Lât est une divinité qui fut adorée à Tâïf, une ville proche de La Mecque et ’Ouzzâ est une divinité qui fut adorée à Nakhla entre La Mecque et Tâîf et enfin, Manât est une divinité qui fut adorée à Sayfoul-Bahr, qui se situait au niveau de Médine sur la Mer Rouge.(NdT)]

 

Et aussi Sa parole selon Youssouf alaihi salam :

[Vous n’adorez, en dehors de Lui, que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres. Allah n’a fait descendre aucune preuve à leurs sujets…] (Sourate Yousouf verset 40).

En conclusion, la signification de « Nulle divinité sauf Allah » est « nul ne mérite d’être adoré en vérité sauf Allah ».

 

Quant aux divinités autres que Lui parmi les messagers, les anges, les saints, les pierres, les arbres, le soleil ou la lune, etc., leur caractère divin prétendu par leurs adorateurs n’est que fausseté et en aucun cas une vérité. La seule divinité digne d’adoration est Allah -Gloire à Lui.

  

La signification du témoignage « Muhammad est le Messager d’Allah »

 

Ensuite, la signification du témoignage que Muhammad salla Allahu Alaihi wa sallam est le Messager d’Allah (Muhammadour-rassoulou-llâh), est la reconnais-sance par la parole et la croyance par le coeur que Muhammad Ibn Abdillâh El-Hâchimy El-Qorachy est le Messager d’Allah pour l’ensemble de la création, qu’ils soient djinns ou humains.

Allah le Très-Haut a dit :

[Dis : « Ô hommes ! Je suis, pour vous tous, le Messager d’Allah, à Qui appartient la royauté des cieux et de la terre. Pas de divinité à part Lui. Il donne la vie et Il donne la mort. Croyez donc en Allah, en Son Messager, le Prophète illettré qui croit en Allah et en Ses paroles. Et suivez-le afin que vous soyez bien guidés ».] (Sourate Al-A’râf verset 158).

Et le Très-Haut a dit :

[Qu’on exalte la bénédiction de Celui qui a fait descendre le livre de discernement sur Son serviteur, afin qu’il soit un avertisseur à l’univers.] (Sourate Al-Furqâne verset 1).

Parmi les exigences de ce témoignage, est de ne pas croire que le Messager d’Allah  a un droit à la Seigneurie (rouboubîya)1, à l’organisation de l’univers ou un droit à l’adoration.

[1 La rouboubîya : le pouvoir de créer, de pourvoir à la subsistance des créatures, de donner la vie et la mort, de destiner toutes choses…Tout cela doit être attribué à Allah Seul, et il faut croire qu’Il n’a en cela aucun associé. (NdT)]

 

Ce Messager salla Allahu Alaihi wa sallam est plutôt un serviteur que l’on ne doit pas adorer et un Messager que l’on ne doit pas démentir. Aussi, parmi ces exigences, nous devons croire qu’il  ne possède pour lui-même ou pour autrui aucun bienfait ni aucune nuisance à part ce qu’Allah aura voulu. Comme Allah dit :

[Dis-(leur) : « Je ne vous dis pas que je détiens les trésors d’Allah, ni que je connais l’Inconnaissable, et je ne vous dis pas que je suis un ange. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé. »…] (Sourate Al-An’âm verset 50).

C’est donc un serviteur qu’Allah commande et qui suit uniquement ce qui lui a été ordonné de faire.

Le Très-Haut a également dit :

[Dis : « Je ne détiens pour moi-même ni profit ni dommage, sauf ce qu’Allah veut. Et si je connaissais l’Inconnaissable, j’aurais eu des biens en abondance, et aucun mal ne m’aurait touché. Je ne suis, pour les gens qui croient, qu’un avertisseur et un annonciateur ».] (Sourate Al-A’râf verset 188).

Voici donc le sens du témoignage « nulle divinité sauf Allah, et Muhammad est le Messager d’Allah ».

L’explication de notre parole concernant le témoignage : « la reconnaissance par la parole et la croyance par le coeur » est qu’il faut, absolument, la réunion de ces deux conditions, car quelques personnes reconnaissent par la parole sans croire par leur coeur pour autant, tels que les hypocrites. En effet, Allah a dit à leur sujet :

[Quand les hypocrites viennent à toi, ils disent : « Nous attestons que tu es certes le Messager d’Allah » ; Allah sait que tu es vraiment Son Messager et Allah atteste que les hypocrites sont assurément des menteurs.] (Sourate Al-Munâfiqoun verset 1).

 

 

Ceux-là ont reconnu par leurs paroles sans croire par leur coeur. De même, il se peut que l’homme reconnaisse au fond de son coeur, mais sans pour autant prononcer le témoignage. Cette reconnaissance ne lui est pas bénéfique vis-à-vis de nous, en apparence. Mais intérieurement, son jugement revient à Allah.

Cependant, dans ce bas-monde, cette reconnaissance ne lui est pas bénéfique et on ne le considérera pas comme musulman tant qu’il n’aura pas prononcé le témoignage avec sa langue.

Par ailleurs, s’il était dans l’incapacité physique ou morale de le prononcer, à ce moment, on se comportera vis-à-vis de lui selon son état.

  

En conclusion : Il faut donc absolument réunir la reconnaissance avec le coeur et la langue. 

 

Les implications des deux attestations

Le grand savant érudit Sâlih bnou Fawzân bnou ‘Abdillah Al Fawzân 


a) Les implications de l’attestation qu’il n’y a de divinité qu’Allah : c’est l’abandon de l’adoration d’autre qu’Allah pour tout ce qui se fait adorer, ce qui est indiqué par la négation, qui est notre parole « il n’y a de divinité », et l’adoration d’Allah uniquement, sans Lui associer, qui est indiqué par l’affirmation qui est notre parole « illa llah », car beaucoup de ceux qui la prononcent s’opposent à ses implications, ils affirment la divinité qui est niées pour les créatures, les tombes, les choses visibles, les tawâghît(1), les arbres, les pierres. 

(1) « Tawâghît » en arabe est le pluriel du mot « tâghoût », c’est un mot qui désigne tout ce dans quoi l’homme dépasse ses limites envers ce qu’il adore, ce qu’il suit ou ce à quoi il obéit.

 


Et ceux-là sont convaincus que le monothéisme est une hérésie, et ils blâment celui qui y prêche, et critiquent celui qui voue exclusivement son culte à Allah. 

b) Les implications du témoignage que Mouhammad est le messager d’Allah : C’est de lui obéir dans ce qu’il ordonne, le croire dans ce qu’il informe, abandonner ce qu’il interdit, se contenter de pratiquer sa sounnah, et abandonner ce qui est autre que cela comme hérésies et nouveautés, et donner priorité à sa parole sur la parole de tout autre.

 

Les conditions de laa ilaha illa Allah

(nulle divinité n'est digne d'être adorée si ce n'est Allah)

 

D'après Shaykh 'Abdel 'Azîz ibn Bâz

 

et Shaykh Mohammad ibn 'Abdel Wahhâb al Waçâby

 

La première condition : العلم / La science

 

La science, qui est le contraire de l'ignorance, et c'est le fait de connaitre le sens de

laa ilaha illa Allah en sachant que cette parole repose sur 2 piliers : une négation

et une affirmation, la négation totale du droit à l'adoration pour toute chose de

manière générale et l'affirmation de ce droit à Allah Seul de manière exclusive.

Laa ilaha illa Allah signifie donc : nulle divinité n'est en vérité digne d'être adorée...

sauf Allah.

preuves du Qur'aan :

" Sache donc en vérité, qu’il n’y a point de divinité digne d'adoration sauf

Allah…" / S47 V19

-l'imam al boukhâry a utilisé ce verset pour prouver que la science passe avant la

parole et les actes.

"... à l’exception de ceux qui auront témoigné de la vérité en pleine connaissance

de cause" / S43 V86.

* Auront témoigné de la vérité c'est à dire laa ilaha illa Allah

* En pleine connaissance de cause c'est dire en sachant par le coeur ce que prononce

leur langue .

Preuves dans la Sounnah :

Le Hadith de ‘Othman (Qu’Allah l’agrée) qui dit : que Le Prophète(Paix et

bénédiction d'Allah sur lui) a dit :

« Celui qui meurt tout en sachant qu’il n’existe pas de divinité digne d'adoration sauf

Allah, entrera au paradis »

Hadith authentique rapporté par Mouslim.

 

La deuxième condition : اليقين / La certitude

 

La certitude qui le contraire du doute et c'est le fait qu'une personne dise laa ilaha

illa Allah en étant pleinement convaincu de tout ce qu'indique cette parole, son coeur

doit être rempli d'une certitude qui ne laisse pas la moindre place au doute .

Car la foi ne se réalise que si elle repose sur la certitude et non sur les suppositions,

et le doute n'est pas permis, toute personne qui dit laa ilaha illa Allah doit être

pleinement convaincue qu'Allah est le Seul qui mérite l'adoration.

preuves du Qur'aan :

Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son Messager,

qui par la suite ne doutent point et qui luttent avec leurs biens et leurs personnes

dans le sentier d’Allah. Ceux-là sont les véridiques" / S49 V15

la certitude c'est donc la foi en Allah et en Son messager sallahou 'alayhi wa salam

sans le moindre doute car si une personne doute elle sera en fait parmi les

hypocrites... ceux à propos desquels Allah nous dis :

Ne te demandent la permission (de ne pas participer au combat par leurs biens et

leurs personnes) que ce qui ne croient pas en Allah ni au jour dernier, et dont les

coeurs sont remplis de doute. Ils ne font qu'hésiter dans leur incertitude. / S9V45

Preuves dans la sunna:

Le hadith de Abou Hourayrah qui rapporte que le Prophête (paix et bénédictions

d'Allah sur lui a dit) a dit :

Toute personne que tu rencontreras derrière ce mur, qui témoignera qu’il n’existe

point de divinité digne d'adoration sauf Allah, le coeur rempli de certitude , annonce lui

la bonne nouvelle du paradis.

Rapporté par Mouslim

Ainsi la certitude dans le fait qu'Allah est le Seul à mériter l'adoration est l'une des

conditions de l'entrée au paradis, et si cette condition disparait la promesse du

paradis également.

 

La troisième condition : القبول / L'acceptation

 

L'acceptation de ce qu'implique cette parole par le coeur et avec la langue et ceci

s'oppose au rejet, c'est à dire l'acceptation de ce qu'elle implique comme sincèrité

exclusive dans l'adoration d'Allah Seul, et dans le délaissement de l'adoration de

tout ce qui est en dehors de Lui. Et c'est le fait de s'accrocher à cela tout en étant

satisfait.

preuves du Qur'aan :

"Quand on leur disait : « Point de divinité à part Allah », ils se gonflaient

d’orgueil, et disaient :

« Allons-nous abandonner nos divinités pour un poète fou ? » " / S37 V35-36

Preuves dans la sunna:

... Il y a trois catégories d’hommes : Ceux qui sont instruits dans la religion d’Allah

et qui tirent bénéfices des choses pour lesquelles Allah m’a envoyé ; Ceux qui savent

et qui enseignent ; et ceux qui ne daignent pas lever la tête et qui n’acceptent point la

voie droite qu’Allah m’a envoyé leur transmettre.»

Rapporté par Al Boukhâry et Mouslim

 

La quatrième condition : النقياد / L'obéissance et la soumission à ce qu'implique cette parole

 

L'obéissance et la soumission à ce qu'implique cette parole et ceci s'oppose à

l'abandon et au délaissement, et cette parole implique qu'on adore Allah Seul en se

soumettant à Sa législation, en ayant pour croyance, pour dogme que la loi d'Allah

est la vérité. Ainsi quiconque dis laa ilaha illa Allah mais n'adore pas Allah Seul et ne

se soumet pas entièrement à la loi d'Allah et au contraire s'enorgueillit vis à vis de

tout cela, cette personne n'est pas musulmane tout comme iblîs (le diable) et ses

semblables.

preuves du Qur'aan :

"Et quiconque se soumet entièrement à Allah, tout en étant bienfaisant,

s’accroche réellement à l’anse la plus solide" / S31 V22

"Et revenez repentant à votre Seigneur, et soumettez-vous à Lui, avant que ne

vienne le châtiment et vous ne recevrez alors aucun secours" / S39 V54

"Qui est meilleur en religion que celui qui se soumet entièrement à Allah,

en se conformant à la loi révélée et suivant la religion d'Abraham en pur

monothéiste " /S4 V125

Preuves dans la sunna:

« N’est véritable croyant que celui qui met toute sa passion [dans les enseignements]

que j’ai apporté »

Rapporté par An Nassaa-i.

La chaine de transmission de ce hadith est discutable cependant, l'imam an Nawawy l'a considéré authentique, de

meme que Shaykh Hafizh Hakamy et l'imam Mohammad ibn 'abdel Wahhâb at tamîmy l'a également utilisé dans

un de ses ouvrages.

 

La cinquième condition : الصدق / La véracité

 

La véracité qui est le contraire du mensonge, ainsi celui qui dit laa ilaha illa Allah

doit être véridique dans cette parole, ce qu'il prononce par sa langue doit être

similaire à ce qu'il a dans le coeur, ce que son coeur renferme doit correspondre à ce

qu'il prononce par sa langue.

Et si ce qu'il prononce n'est pas similaire à ce qu'il a dans le coeur, si cette personne

dit laa ilaha illa Allah sans y croire alors cette parole ne lui sera d'aucune utilité et il

sera par cela mécréant de la meme manière que les hypocrites.

preuves du Qur'aan :

"Alif Lam Mim, Est-ce que les gens pensent qu’on les laissera dire : « Nous

croyons ! » Sans les éprouver ? certes nous avons éprouvé ceux qui ont vécu

avant eux ; [ainsi] Allah connaît ceux qui disent la vérité et ceux qui mentent "

S29 V1à 3

" Parmi les gens, il y a ceux qui disent : « Nous croyons en Allah et au jour

dernier ! » Tandis qu’en fait ils n’y croient pas . Ils cherchent à tromper Allah et

les croyants ; mais ils ne trompent qu’eux même, et ils ne s’en rendent pas

compte. Il y a dans leur coeur une maladie et Allah leur ajoute une maladie et ils

auront un châtiment douloureux pour avoir menti. " / S2 V8 à10

Preuves dans la sunna :

Il n’y a pas un individu qui témoigne qu’il n‘existe de divinité digne d'adoration sauf

Allah et que Mouhammad est Son serviteur et Son envoyé, d’un coeur véridique, sans

qu’il ne soit préservé du Feu .

Rapporté par Al Boukhâry

 

La sixième condition : الخلص / La sincèrité pure

 

La sincèrité pure s'oppose à toute forme de shirk ainsi qu'à l'hypocrisie.

C'est donc le fait de prononcer cette parole bénie en recherchant par cela

l'agrément d'Allah uniquement.

Et al ikhlas c'est le fait que l'adorateur purifie ses actes d'adorations par une intention

protégée de toute trace de shirk.

preuves du Qur'aan :

"N’est-ce pas à Allah qu’appartient la religion pure…" / S39 V3

"Il ne leur a été ordonné cependant, que d’adorer Allah, Lui vouant un culte

exclusif…" / S98 V5

" Nous t'avons fait descendre le Livre en toute vérité. Adore donc Allah en Lui

vouant un culte exclusif ". / S39 V2

Preuves dans la sunna:

Celui qui méritera le plus mon intercession sera celui qui aura dit : « La ilaha illa

Allah », avec une intention pure venant de son coeur .

Rapporté par Al Boukhary

Certes Allah a interdit le Feu à celui qui dit : « La ilaha illa Allah » en ne désirant

par cela que la face d’Allah .

Rapporté par Al Boukhary

 

La septième condition : المحبة / L'amour

 

L'amour c'est le fait d'aimer cette parole sublîme et bénie de part ce qu'elle

contient, et ce qu'elle implique.

Et c'est le fait d'aimer Allah le Tout Puissant, et les partisans de cette noble parole

"laa ilaha illa Allah" ceux qui la mettent en pratique. Et c'est aussi détester tout ce

qui va à l'encontre de cela, tout que s'y oppose.

Quant au fait de prononcer cette parole sans que cela s'accompagne de l'amour pour

Allah, ceci entraine automatiquement la mécréance, et la personne n'est pas rentrée

dans l'islam tout comme les hypocrites.

Les partisans de laa ilaha illa Allah sont ceux qui aiment Allah d'un amour pur tandis

que les partisans du shirk aiment Allah mais ils aiment avec lui d'autre que Lui et ceci

va l'encontre de ce qu'implique cette parole : laa ilaha illa Allah.

preuves du Qur'aan :

"Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d’Allah, des égaux à Lui,

en les aimants comme on aime Allah or les croyants sont les plus ardents dans

l’amour d’Allah…" / S2 V165

"Ô les croyants ! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion…Allah va faire

venir un peuple qu’Allah aime et qui aime Allah / S5 V54

Preuves dans la sunna:

« Quiconque possède en lui ces trois choses gouttera à la saveur de la foi :

- Qu’Allah et Son Prophète lui soient plus chers que quiconque ;

- Que lorsqu’il aime une personne il ne l’aime que pour Allah ;

- Qu'il détesterait retourner à la mécréance alors qu’Allah l’en a sauvé, comme il

détesterait être jeté dans le Feu ».

Rapporté par Mouslim

 

La huitième condition : الكفر بالطاغوت / Le rejet de tout ce qui est adoré en dehors d'Allah

 

Le rejet de tout ce qui est adoré en dehors d'Allah et la foi en Allah comme étant le

Seigneur, le Créateur et le seul qui mérite réellement l'adoration. Al koufr bi ttâghôt

signifie qu'on s'écarte et qu'on se préserve de l'adoration de tout autre qu'Allah,

en étant convaincu que l'adoration de quoi que ce soit ou de qui que ce soit en dehors

d'Allah est nulle et rejetée.

preuves du Qur'aan :

"Donc, quiconque mécroît au Tâghoût tandis qu'il croit en Allah saisit l'anse la

plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient" / S2 V256.

Preuves dans la sunna:

Quiconque atteste qu'il n'y a de divinité digne d'adoration qu'Allah puis renie tout ce

qui est adoré en dehors d'Allah, ses biens, sa vie sont sacrés et son jugement

reviendra à Allah Seul

Rapporté par Mouslim

Laa ilaha illa Allah se compose d'une négation et d'une affirmation, laa ilaha (nul

divinité) correspond à la négation de tout ce qui est adoré en dehors d'Allah, et illa

Allah (sauf Allah) c'est l'affirmation que ce droit revient à Allah Seul Sans

associé.

 

Sources :

Shaykh 'Abd Al 'Azîz ibn Bâz

Shaykh Mohammad ibn 'Abd Al Wahhâb Al Waçaby

(tiré d'une question posée à shaykh ibn bâz et du livre al Qawl al Moufeed fî adillati t-tawheed)

traduit par 'Abd Al Qayyûm

" Ô Allah pardonne nous et facilite nous l'apprentissage et la mise en

pratique de tout ce qu'implique laa ilaha illa Allah , et que Tes prières

et Tes salutations soient sur le prophète que tu nous a envoyé, sur sa

famille et ses compagnons, et place nous parmi les partisans de laa

ilaha illa Allah ceux que tu épargneras le jour du jugement, amîn "

Lu 6676 fois Dernière modification le dimanche, 30 juin 2013 15:37
Vous êtes ici : Piliers de l’islam La Double Attestation de Foi