Idées fausses – Préjugés

Idées fausses – Préjugés (6)

Restez chastes

Lu 2708 fois
Évaluer cet élément
(3 Votes)

 

Cheikh Salaah Al-Boudaïr

Vendredi 9/6/1426 (15/7/2005)

 

 

 

O Musulmans !

Craignez Allah car Sa crainte est la meilleure acquisition, et obéissez-Lui :

 

{O croyants ! Craignez Allah comme Il doit être craint. Et ne mourez qu'en pleine soumission} [Aali Imraane : 102].

 

O Musulmans !

Etant donné que notre époque est remplie de tentations et que les causes de déviation ont augmenté, le musulman doit s'abstenir de tomber dans ce qui est interdit et de commettre les actions immorales ; et il doit aussi se protéger des désirs irraisonnés et des volontés destructrices ; il doit se contrôler, protéger son âme des saletés et l'empêcher d'accomplir ce qui n'est pas permis. 

 

Et lorsque l'homme se soumet aux penchants des passions, des pulsions [sexuelles] et des plaisirs interdits, il tombe alors dans l'étang du malheur et de la déception, dans les abîmes de l'égarement, de l'angoisse, de la tension et de la confusion ; et il chute dans les plus bas degrés de la décadence, du trouble et du malheur :

 

{Quiconque a le Diable pour camarade inséparable, quel mauvais camarade !} [Les femmes : 38].

 

O Musulmans !

La chasteté est une preuve de la sincérité de la foi, de la pureté de l'âme et de la vie du cœur ; elle est la gloire de la vie et son honneur ; avec elle, nous obtenons le salut des amertumes de l'adultère, des douleurs du péché et des regrets du châtiment de l'au-delà.

Et ceux qui sortent de la chasteté, qui boivent de mauvaises boissons, montent sur de mauvaises montures, ont des demandes impures, et suivent un chemin d'égarement, sont décrits par les pires attributs ; l'humiliation les poursuit, l'anéantissement les atteint, et le châtiment les fait périr ; donc, quelle perte pour ceux qui sont tombés dans la boue infecte de l'impureté et dans les cordes de la perte ! Les agresseurs n'auront pas la réussite ! Et les injustes et les criminels seront malheureux !

 

{Par ta vie ! Ils se confondaient dans leur délire} [Al-Hijr : 72].

 

Ils ont été enivrés par l'amour des actions immorales [l'adultère], ils ne prêtent aucune attention aux critiques, ils n'ont pas peur des blâmes, ni de l'injustice :

 

{Alors, au lever du soleil le Cri (la catastrophe) les saisit.  Et Nous renversâmes [la ville] de fond en comble et fîmes pleuvoir sur eux des pierres d'argile dure.  Voilà vraiment des preuves, pour ceux qui savent observer ! Elle [cette ville] se trouvait sur un chemin connu de tous. Voilà vraiment une exhortation pour les croyants !} [Al-Hijr : 73-77].

 

Donc, quel bonheur pour celui qui aura été chaste ! Quelle réussite pour celui qui se sera abstenu de commettre les péchés ! Quelle joie pour celui qui aura baissé les yeux! Bonheur à celui qui aura protégé son sexe, préservé son honneur et qui se sera protégé lui-même !

D'après Sahl ibn Sâad (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Celui qui me garantie ce qui se trouve entre sa barbe et sa moustache, et ce qui se trouve entre ses deux jambes, je lui garantie le Paradis) Rapporté par Al-Boukhari.

D'après Ibn Abbaass (qu'Allah soit satisfait de lui et de son père) le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(O Jeunes de Quouraïch ! Protégez vos sexes et ne commettez pas l'adultère, celui qui protège son sexe obtiendra le Paradis) rapporté par Al-Haakim et Al-Baïhaqui.

D'après Abou Houréïrah (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Il y a sept catégories de gens qu'Allah mettra sous Son ombre le jour où il n'y aura pas d'autre ombre que la sienne…) - puis il les mentionna, et parmi eux - (…et un homme qu'une femme d'un rang élevé et belle appela à elle, et celui-ci dit : "Je crains Allah) Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

O vous qui désirez vous marier mais qui n'avez pas les moyens financiers ! Abstenez-vous de commettre ce qui est interdit et éloignez-vous des péchés ; et écoutez la parole du Roi (qu'Il soit glorifié) :

 

{Et que ceux qui n'ont pas de quoi se marier, cherchent à rester chastes jusqu'à ce qu'Allah les enrichisse par Sa grâce} [La lumière : 33].

 

Et Allah a promis d'aider celui qui se marie pour rester chaste. D'après Abou Houréïrah (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Allah (Le Puissant et Le Haut) se fait un devoir d'aider trois personnes : l'esclave affranchi sous conditions et qui veut respecter ces conditions, celui qui se marie pour rester chaste, et celui qui combat dans le chemin d'Allah) rapporté par Tirmidhi, An-Nassaa'i et Ibn Maajah.

 

O Musulmans !

Aider celui qui est incapable de se marier parmi ceux dont l'absence de mariage leur nuit et qui s'ils ne se marient pas, commettront l'adultère, fait partie des plus grandes œuvres de bienfaisance et des meilleurs moyens pour répandre la chasteté.

Et nous devons dire que l'exagération dans l'augmentation des dots, rivaliser en orgueil dans les cérémonies de mariage, dépasser les limites dans les demandes et les conditions du mariage, et sortir de la modération concernant les dépenses du mariage, sont les causes qui ont empêché beaucoup jeunes de rester chastes avec ce qui est licite et de se protéger avec le mariage ; de même que ces choses ont entraîné beaucoup de jeunes hommes et de jeunes femmes à la débauche et à l'adultère ; et notre Seigneur (qu'Il soit exalté) a dit :

 

{Mariez les célibataires d'entre vous et les gens de bien parmi vos esclaves, hommes et femmes. S'ils sont besogneux, Allah les rendra riches par Sa grâce} [La lumière : 32].

 

Omar (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :

-"N'exagérez pas en ce qui concerne la dot des femmes, car si elle était un chose louable dans ce monde ou une piété auprès d'Allah, le prophète d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) aurait été celui qui mérite le plus d'exagérer dans la dot ; et je n'ai pas su que le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) se soit marié avec ses femmes et qu'il aie marié ses filles pour plus de douze onces [200 grs d'argent = environ 480 dirhams]" Rapporté par Tirmidhi.

 

O Musulmans !

Le jeûne coupe le mariage, apaise l'envie de commettre l'adultère et la débauche, ceux qui recherchent la chasteté s'aident du jeûne, ceux qui veulent se protéger de l'adultère se protègent avec le jeûne ; et ceux qui n'ont les moyens de se marier, s'adonnent au jeûne.

D'après Abdoullah ibn Mass'ôud (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(O jeunes ! Que celui qui a les capacités de se marier parmi vous, se marie ; car cela le fera baisser les yeux et protégera son sexe ; et que celui qui n'en a pas les capacités, jeûne car c'est une protection pour lui) Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

 

O Musulmans !

Celui qui commet ce qui lui a été interdit, n'aura pas l'aide d'Allah ; et regarder ce qui est interdit est l'ennemi de la chasteté, le guide de la débauche, le messager du mal, et la graine des envies bestiales dans le cœur.

Le bonheur et le salut se trouvent dans le fait de baisser les yeux devant les choses interdites ; Allah (qu'Il soit glorifié et exalté) a dit :

 

{Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C'est plus pur pour eux. Allah est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce qu'ils font. Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté…} [La lumière : 30-31].

 

Les photos interdites salissent l'âme et renforcent sa volonté pour se rebeller et désobéir à Allah ; et lorsque les gens regardent les scènes d'excitation, les prises de vue d'incitation et les photos qui montrent la nudité et le libertinage, le voile de la chasteté et de l'honneur est alors déchiré, le crime contre la moralité se propage, la sécurité est troublée et les agressions effrayantes se répandent.

La persistance irraisonnée des pulsions et l'intensité sexuelle déchaînée ne sont-ils pas causées par l'insolence et le fait de suivre ce qui est mauvais ! Et que peut-on récolter des films, des journaux, des histoires, des récits et des chaînes retransmises par satellite qui ont fait de l'excitation un de leurs piliers, du ravivage des pulsions la base leur entreprise, et de la lutte contre la chasteté et la pureté la priorité de leurs buts ?

Donc, empresse-toi, ô frère musulman, de te débarrasser de leurs malheurs et de leurs calamités afin de protéger ton honneur et ta famille, et pour ton salut et le salut de tes enfants ; car la religion ordonne que l'on enlève ces choses et la responsabilité du dépôt exige qu'on les repousse.

O toi qui recherche la chasteté, a peur de tomber dans les péchés et de dévier du droit chemin ! Choisis bien ton compagnon et ton ami intime, et méfie-toi des rassemblements douteux et des mauvais compagnons qui appellent l'homme à commettre les actions immorales et l'adultère ; car combien de fois le mauvais compagnon a apporté à son ami une humiliation qui ne s'en va pas et un mal qui ne finit pas !

D'après Abou Houréïrah (qu'Allah soit satisfait de lui) le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(L'homme est sur la religion de son ami intime, regardez donc qui est votre ami intime) rapporté par Abou Daawoud et Tirmidhi.

 

O Serviteur d'Allah !

Reconnaît l'honneur de l'époque, l'importance du temps et la valeur de la vie ; et ne fais pas du temps libre une scène pour les idées dangereuses, les pensées qui dévient du droit chemin, les imaginations meurtrières, et les habitudes qui causent des dommages ; dirige-toi vers Allah en L'invoquant, demande-Lui d'éloigner de toi le mal et les actions immorales, demande-Lui de te protéger, sois assidu à l'accomplissement des prières car elles empêchent de commettre les actions immorales et les actes blâmables, et fais tes provisions pour la difficulté du chemin et la grandeur du malheur [de l'épreuve] en restant toujours dans les assemblées de foi et d'études du Coran, et ne t'en sépare pas sauf pour une raison valable, car elles sont la terre fertile et le jardin vaste dans lesquels les cœurs trouvent la bonne santé et les âmes se purifient.

D'après Anass ibn Maalik (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Lorsque vous passez à côté des jardins du Paradis, asseyez-vous dans ces jardins). Ils dirent :

-"Et que sont les jardins du Paradis ?". Il dit :

(Les assemblées de rappel d'Allah [dans lesquelles Allah est invoqué]) Rapporté par Tirmidhi.

Qu'Allah me protège, ainsi que vous, des péchés ! Et qu'Il nous protège des tentations et des grands malheurs ! 

 

Deuxième sermon   

 

O Musulmans !

Craignez Allah, sachez qu'Il vous observe, obéissez-Lui et ne Lui désobéissez pas :

 

{O vous qui avez cru ! Craignez Allah et soyez avec les véridiques} [Le repentir : 119].

 

O femme Musulmane ! Toi qui es chaste et pure !

Ton rôle est important et ton devoir est grand en ce qui concerne la pureté de la communauté, l'attention donnée aux causes de la chasteté et à la protection de la société ; et ceci en donnant beaucoup d'importance au devoir qui correspond à te couvrir, à la pudeur et au voile, et en abandonnant la mixité, le fait d'étaler tes charmes et de te dévoiler. Et méfie-toi de rester seule avec un homme avec lequel il est interdit que tu restes. Accomplis tes devoirs, tu obtiendras la vie agréable, la grande fierté et la réussite dans les Paradis des délices.

 

O serviteur d'Allah ! O toi qui a fait du voyage à l'étranger un moyen d'obtenir la liberté et un moyen pour les pratiques immorales, ainsi qu’un chemin pour commettre l'adultère et les choses interdites en étant ainsi caché [aux yeux des gens de ton pays] ! Saches que quelle que soit la période d'absence de celui qui te surveille et quel que soit l'éloignement de tes proches parents, Allah te voit et Il est témoin de tes secrets et de ce que tu dis en secret, Sa science englobe toutes les choses commises en cachette et en public ; écarte-toi donc du chemin de la perdition, aie honte du regard de ton Seigneur, car tu as frappé à la porte de la perdition, tu as marché sur la queue du serpent venimeux, et tu t'es dirigé vers le malheur et la fatigue ; et celui qui est doué d'intelligence pense aux conséquences de ses actes, et il évite les difficultés et les malheurs.

Et celui qui a été trompé par les jours de salut, regrettera ; et celui qui n'a tiré aucun profit des signes, les paroles ne l'arrêteront pas ; La Vérité Absolue (qu'Il soit exalté) a dit dans le plus grand Livre :

 

{Seuls les gens doués d'intelligence réfléchissent bien} [Le tonnerre : 19].

 

O Musulmans !

Le fruit du fait d'écouter est de suivre [de mettre en pratique], soyez donc parmi ceux qui écoutent la parole, puis mettent en pratique le meilleur de cette parole.

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Au nom d’Allah, l’Infiniment Miséricordieux, le Très miséricordieux

 

Les Règles de Bienséance en Amitié

 

Toutes les louanges appartiennent à Allah, et que Sa Miséricorde soit sur celui auquel nul prophète n'a succédé, notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons jusqu'au Jour de la Rétribution.

L'amitié requiert certaines règles de bienséance que peu s’appliquent à respecter. C'est ainsi que nous remarquons fréquemment que l'amour se transforme en adversité, que l'amitié se mue en rancoeur et animosité, alors que si chacun des deux compagnons avait respecté les règles de l'amitié et s'y était maintenu, leur séparation n'aurait pas eu lieu et Satan n'aurait pu s'immiscer entre eux.

Parmi les règles de bienséance en amitié qu'il est impératif de respecter, on peut citer :

1-Que l'amitié et la fraternité se nouent pour l'agrément d'Allah, Exalté et Glorifié soit-Il.

2-Que le compagnon fasse preuve d'un bon comportement et de piété, car le Prophète a dit – que la Paix et la Bénédiction d'Allah soit sur lui - : « La personne est influencée par la religion de son ami ; alors que chacun d'entre vous choisisse bien celui avec lequel il devient ami. »(Rapporté par Ahmed et Abou Daoud, et jugé “bon” par Al Albani).

3-Que le compagnon soit doté d'un raisonnement sain.

4-Qu'il soit droit et s'éloigne des grands péchés, qu'il se conforme à la Sunnah et n'innove pas.

5-Qu'il cache les défauts de son ami et ne les divulgue pas.

6-Qu'il lui porte conseil avec gentillesse, douceur et amabilité et qu'il ne soit pas rude dans ses paroles.

7-Qu'il patiente en lui prodiguant des conseils et ne désespère pas de sa réforme.

8-Qu'il patiente face aux torts et préjudices causés par son compagnon.

9-Qu'il reste loyal et intègre envers son compagnon quelques soient les circonstances.

10-Qu'il lui rende visite en vue d’Allah – Exalté et Glorifié soit-Il – et non dans un intérêt purement matériel.

11-Qu'il s'enquière de ses nouvelles lorsqu'il s'absente et qu'il veille sur sa famille s'il voyage.

12-Qu'il se rende à son chevet s'il tombe malade, qu'il le salue quand il le rencontre, qu'il réponde à son invitation, qu'il lui prodigue conseil à sa demande, qu'il invoque pour lui La Miséricorde d'Allah s'il éternue et qu'il suive ses funérailles à son décès.

13-Qu'il mentionne ses qualités et rappelle ses mérites.

14-Qu'il veuille le bien pour lui comme il le souhaite pour lui-même.

15-Qu'il lui enseigne ce qu'il ignore de sa religion et qu'il le dirige vers ce qui est meilleur pour sa religion et sa vie d’ici-bas.

16-Qu'il le soutienne et le défende s'il fait l'objet de médisance dans les assises.

17-Qu'il lui porte secours s'il fait preuve d’injustice ou en est victime. Et le fait de lui porter secours s'il est injuste consiste à l'empêcher de commettre cette injustice.

18-Qu'il ne soit pas avare lorsqu'il a besoin de son aide, car le véritable ami est celui qui répond présent dans les moments difficiles.

19-Qu'il subvienne à ses besoins, s'efforce d'agir dans ses intérêts et se satisfasse de sa bonne conduite, minime fût-elle.

20-Qu'il le préfère à lui-même et lui donne la préséance sur autrui.

21-Qu'il partage ses joies et le réconforte en cas de tristesse et d'affliction.

22-Qu'il multiplie en secret les invocations en sa faveur.

23-Qu'il soit juste et équitable envers lui en cas de désaccord, et cela, même à son détriment.

24-Qu'il n'oublie pas de lui montrer son attachement, car l'homme vertueux est celui qui s'efforce de préserver cette affection à chaque instant.

25-Qu'il ne le blâme pas ni ne lui fasse des reproches continuellement.

26-Qu'il lui trouve des excuses et ne le contraigne pas à s'excuser :

Lorsque le bien-aimé commet un unique péché

Ses nombreux mérites viennent pour lui, intercéder…

27-Qu'il accepte les excuses qu'il présente.

28-Qu'il l'accueille chaleureusement s'il lui rend visite, qu'il lui présente un visage souriant et le traite avec grande déférence.

29-Qu'il lui offre des cadeaux et ne le prive pas de sa bonté et de sa sollicitude.

30-Qu'il oublie ses faux pas et passe outre ses erreurs.

31-Qu'il n'attende pas de sa part une quelconque rétribution en échange des services rendus.

32-Qu'il lui fasse part de l'amour qu'il lui porte, comme l'a conseillé le Prophète - que la Paix et la Bénédiction d'Allah soit sur Lui - : « Si l'un d'entre vous aime son frère alors qu'il le lui dise. »(Rapporté par Ahmed et Abou Daoud et jugé “authentique” par Al Albani).

33-Qu'il ne l'invective ni pour un péché ni pour un délit dont il s'est rendu coupable.

34-Qu'il fasse preuve de modestie à son égard et qu'il ne soit pas arrogant avec lui. Allah Le Très-Haut a dit : « Et abaisse ton aile (sois bienveillant) pour les croyants qui te suivent. »(Les poètes, 215).

35-Qu'il s'abstienne de polémiquer et de se quereller avec lui, afin d'éviter que cela ne soit la cause  de leur mésentente et rupture.

36-Qu'il n'ait pas de mauvais soupçons à son encontre, car le Prophète a dit - que la Paix et la Bénédiction d'Allah soit sur lui - : « Eloignez-vous du mauvais soupçon, car le mauvais soupçon est bien le plus mensonger des propos. » (Rapporté par Muslim).

37-Qu'il ne divulgue pas ses secrets, ni ne manque à sa promesse, ni ne s'allie à son ennemi dans ce qui le nuit.

38-Qu'il s'empresse de le féliciter et de lui annoncer les bonnes nouvelles.

39-Qu'il ne dénigre rien aucune de ses bonnes actions (ou services rendus), fussent-ils insignifiants.

40-Qu'il l'encourage constamment à progresser et à réussir.

Et Allah est plus savant. Et que la miséricorde, le salut et la bénédiction d'Allah soient sur notre Prophète Mohammed ainsi que sur sa famille et tous ses compagnons.

 

Traduit par : Gilles Kervenn

Revu par : Abu Hamza Al-Germâny

 

  Publié par le bureau de prêche de Rabwah (Riyadh)

www.islamhouse.com

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Faire preuve d'un excellent comportement et Rencontrer les gens avec un visage radieux.



Parmi les choses que le prophète (sallallahu 3alayhi wa sallama) nous a recommandées mais que beaucoup de musulmans négligent de nos jours, il y a le bon comportement.

Pourtant de nombreux récits prophétiques ont été rapportés concernant les mérites et la grande importance du bon comportement, en voici quelques uns :

Aicha (qu’Allah soit satisfait d’elle) rapporte que le prophète a dit :

 

«Le croyant atteint par son bon comportement le degré de celui qui jeune [sans jamais rompre] et passe toutes ses nuits en prière [sans jamais s’arrêter]»

 

[Authentifié par Cheikh Al Albani rapporté par Abu Dawoud dans ses Sunnane n°4797]

Noble frère ! Médite quelques seconde sur ce Hadith avant de lire la suite

Le prophète a dit : «J’ai été envoyé pour parfaire les nobles caractères »

 

[Déclaré authentique par cheikh Al Albani As-sahiha n° 793. [[i]Rapporté par Boukhari dans Adab Al-Moufrad n°273[/i]]

Le messager d'Allah a également dit :

« Comporte-toi avec les gens en faisant preuve d’une haute moralité» :

Ibn Daqiq Al ‘Id, Ibn Rajab ainsi que Cheikh Al ‘Abbad et d’autres expliquent que cette phrase signifie que le musulman doit se comporter avec les gens comme il aimerait que les gens se comportent avec lui.

Le bon comportement fait partie des caractéristiques des Moutaqine (les pieux). La Taqwa (La Piété ou la crainte pieuse du châtiment d’Allah) d’une personne n’est point complète sans le bon comportement. Pour cette raison le Musulman doit se conduire avec les gens en se parant de bonnes actions dans la parole et dans l’acte.

D’ailleurs le messager d’Allah (sallallahu 3alayhi wa sallama) a dit :

 

« Nul d’entre vous ne sera croyant tant qu’il n’aimera pas pour son frère ce qu’il aimerait pour lui ».

[Rapporté par Boukhari et Mouslim]



Beaucoup de personnes se trompent en croyant que la piété consiste uniquement à acquitter le droit d’Allah et qu’elle ne comprend pas le bon comportement à l’égard des gens.

Suite à cette mauvaise compréhension, tu peux trouver, certains musulmans multiplier les actes d’adorations, les veillés nocturnes, ainsi que les jeûnes surérogatoires tout en négligeant ou en ne respectant pas les droits des autres !

Beaucoup de nos frères minimisent l’importance du bon comportement, alors que notre religion n’a cessé de recommander le bon caractère.
 


Allah dit (sens du verset) :

« Ceux qui refoulent leur colère et pardonnent aux gens. Et Allah aime les bienfaisants » S.3 V.134



Allah nous informe dans ce noble verset que parmi les nombreuses qualités des Moutaqine, il y a le fait qu’ils refoulent leur colère et pardonnent aux gens. C’est pour cette raison qu’Allah les aiment Allah a couvert d’éloge Son messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui) pour son bon comportement. En effet Allah dit (sens du verset) :

 

"Et tu es certes, d'une moralité imminente" S.68 V.4


Le messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah sur lui) était le plus pieux des hommes comme le confirme la parole de la mère des croyantes Aicha (qu’Allah soit satisfait d’elle) la véridique fille du véridique, lorsqu’elle fut interrogée sur le comportement de son époux le messager d’Allah :

 

« Son comportement était le coran »

 

[Authentifié par Cheikh Al Albani Rapporté par Abou Dawoud 40/2, An-Nassaî199/3, Ad-darimi 345/1]



Anas Ibn Malik en décrivant le comportement du prophète a dit : « Le Messager d’Allah jouissait parmi les hommes de la plus haute moralité»[Rapporté Par Boukhari et Mouslim]

O Noble frère! Médite sur les quelques Hadiths qui vont suivre. Sort de ton insouciance, combats ton âme et multiplie les efforts afin d’améliorer ton comportement envers Ton créateur, Ton épouse, tes frères, tes parents, les plus agés que toi, les savants et l'ensemble des Musulmans :

1-Le plus noble des hommes est celui doté du meilleur comportement :



En effet Allah dit : (sens du verset) :

« Certes le meilleur d’entre vous auprès d’Allah c’est le plus pieux »

(S 49 V 13)



A ce propos Abou Hourayra (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit: «On a demandé au Messager de d’Allah: «Quel est le plus noble des hommes?» Il dit: «C'est le plus pieux d'entre eux».

[Partie d’un long Hadith Authentique rapporté par Boukhari et Mouslim]


Dans un autre récit, Abdullah Ibn 'Umar (qu’Allah soit satisfait de lui) a rapporté que le Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui) a dit :

« Les croyants ayant la foi la plus parfaite se sont ceux qui possèdent le meilleur caractère.»

[Déclaré Hassan Sahih par Cheikh Al Albani. Abou Dawoud n°4682]



Dans un autre hadith rapporté par Boukhari et Mouslim on trouve : «Le meilleur d’entre vous est celui qui possède le meilleur comportement»

2-Le bon comportement pèsera lourd (dans la balance) le jour de la résurrection :

Abû Darda (qu’Allah soit satisfait de lui) rapporte que le messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah sur lui) a dit : «Rien ne pèse plus lourd dans la balance du croyant le jour de la résurrection que sa bonne moralité et son bon caractère»

 

[Déclaré authentique par Cheikh Al Albani. Rapporté par Abou Dawud 4799]

 

3-Le bon comportement conduit à l’amour d’Allah

En effet le prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) a dit: « Les serviteurs les plus aimés d’Allah sont ceux qui ont les meilleurs comportements »[Déclaré authentique par Cheikh Salim Al Hillali dans son livre Makarimou l-Akhlaqi p 51. Rapporté par Al Hakim et At-tabarani].

 

4-Le bon comportement est l’une des causes permettant l’obtention de l’amour du Messager d’Allah :

« Ceux parmi vous qui seront le plus proches de moi le jour de la résurrection et que j’aime le plus sont ceux qui sont dotés des meilleurs caractères » [Jugé authentique par Cheikh Al Albani. At-timidhi n°2018]

 

5-Le Bon comportement mène au paradis :

Abou Houreyra (qu’Allah soit satisfait de lui) rapporte : « On a dit : O messager d'Allâh ! Qu'est -ce qui fera entrer le plus grand nombre de gens au paradis ? "La crainte d'Allâh [Taqwa] et le bon caractère". Et qu'est-ce qui fera entrer le plus grand nombre de gens en enfer ? : "La bouche et le sexe".[Jugé Bon par Cheikh Al Albani. Rapporté par At-tirmidhi, Ibn Majah, Ibn Hibban et d’autres]
Dans un autre Hadith :

 

« La crainte d’Allah et le bon comportement sont deux des plus fortes raisons pour rentrer au paradis »[Rapporté Par Mouslim]

« ..Et Je Garantis une maison dans le plus haut degré du paradis à celui qui adopte un bon comportement »

[Déclaré authentique par Cheikh Al Albani. Abu Dawoud n°4800]

Tous ces Hadiths démontrent les mérites du bon comportement.
Al Hassan Al Basri a définit le bon comportement comme étant : le fait d’avoir le visage gaie (détendu), d’être généreux et de s’abstenir de faire du mal.

Abou Houreyra (qu’Allah soit satisfait de lui) rapporte que le messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah sur lui) disait :

 

« Vous ne pouvez pas donner de l’argent à tout le monde. Mais montrez leur un visage radieux et faites preuves de bonne moralité »

 

[declaré hassan Par Cheikh Al Albani. Rapporté par At-tirmidhi n°2004]

Pour Ibn Moubarak trois qualités résument la noblesse de caractère :

Eviter tout ce que la religion interdit, acquérir ce qui est licite, faire largesse à sa famille.D’autres ont définit le bon comportement comme étant le fait de s’abstenir de nuire aux gens et de supporter les défauts des croyants. An-nawawi à quant à lui définit le bon comportement en disant qu’il s’agit d’être bienfaisant et de s’abstenir de faire du mal aux gens.

Les qualités qui caractérisent les personnes dotées d’un bon comportement sont entre autre leurs grande pudeur, leurs refus de causer le moindre mal aux gens et leurs franchise. Mais aussi, le fait que qu’ils parlent peu et oeuvrent beaucoup, Ils sont chastes, fidèles à leurs engagements, ils ne sont point grossiers, ne sont point avare et ne sont pas calomniateurs. Ils ont toujours le sourire, aiment ce qui plait à Allah et détestent ce qu’Allah détestent.


Qu'Allah nous pardonne pour nos manquements et nous aide a améliorer notre comportement.

Évaluer cet élément
(1 Vote)


 



Et ils [Ahl us-Sunnah wal Jamâ’ah] commandent d’être doux et dévoués envers les parents.

Et cela à cause de l'ampleur de leurs droits.


Et Allâh n’a créé aucun droit qui suive les Siens et ceux du Messager, si ce n'est celui des parents, Il dit donc :

« Adorez Allâh et ne Lui associez personne, et soyez bons avec vos parents » (4 : 36)


Donc le droit du Messager est inclus dans le commandement de l’adoration d’Allâh, car l’adoration ne sera correctement établie qu'au moment elle sera basée sur le droit du Messager , à travers l’amour qu’on lui porte et la poursuite de sa voie. Voilà ce qui est inclus dans Son verset : « Adorez Allâh et ne Lui associez personne dans votre adoration ». Qui pourrait adorer Allâh sans suivre la voie et l’exemple du Messager ? Donc lorsque l’on adore Allâh en accord avec la législation du Messager, on aura rempli nos devoirs.

Alors, après cela, viennent les droits des parents. Les parents subissent des difficultés à cause de leurs enfants et plus particulièrement la mère. Allâh l’Exalté a dit :



« Et on a enjoint l’homme à être respectueux et doux avec ses parents. Sa mère l’a porté avec difficulté et elle continue à le porter avec difficulté » (46 : 15)

Et dans une autre âyah :


« Et on a enjoint l’homme à être respectueux et doux avec ses parents. Sa mère l’a porté subissant peine sur peine » (31 : 14)


Donc la mère rencontre des difficultés lors de sa grossesse, à la naissance et après la naissance, et la clémence et la bonté qu’elle a envers son enfant sont plus importantes que celles que le père a pour lui. C’est pourquoi c’est elle qui mérite le plus notre compagnie et notre bon traîtement, et même plus que le père.

Un homme demanda : « Oh Messager d’Allâh, qui mérite le plus ma compagnie ? » Il dit « ta mère » Il dit « puis qui d’autre ? » Il dit « Ta mère » Il dit « et qui ensuite ? » Il dit « Ta mère ». La quatrième fois il répondit « Puis ton père ». (1)

Et le père aussi rencontre des difficultés face à ses enfants et il s’inquiète de ce qui les préoccupe, il est content lorsque ses enfants sont heureux et il s’efforce d’obtenir tout ce qui pourrait les réconforter et les mettre à l’aise et ce qui leur permettrait d’avoir une bonne vie. Il pourrait traverser des déserts et des contrées sauvages pour obtenir des moyens de subsistance pour lui et ses enfants.

Donc le père et la mère ont des droits, et quoique vous fassiez en terme d’actions pour eux ne compensera pas tous leurs droits, et c’est pourquoi Allâh `azza wa Jal a dit :


« Et dis : Oh mon Seigneur, fais leur à tous deux miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit » (17 : 24)

Donc leurs droits datent de ce qu'ils ont fait pour toi auparavant, quand ils t’ont élevé alors que tu étais petit et incapable de te faire du bien ou du mal. Il est donc obligatoire d’être reconnaissant envers eux.

Et par consensus, être dévoué envers ses parents est une obligation individuelle. C’est pour cette raison que le Prophète a rendu cela plus important que le Jihâd sur le sentier d'Allâh, tel qu’il est dit dans le hadîth d’Ibn Mas`ûd qui dit : « j’ai dit « Oh Messager d’Allâh ! Quelle est action la plus aimée d’Allâh ? » Il dit « Accomplir la prière à son heure » Il dit « Et ensuite ? » Il dit « Être doux et dévoué envers ses parents » Je dis « et ensuite ? » Il dit « Le jihâd dans le sentier d’Allâh ». » (2)

Les parents sont la mère et le père ; ainsi que le grand-père et la grand-mère à qui on doit montrer douceur, mais pas dans la même mesure que pour les parents. C’est parce que les grands-parents n’ont pas subi les difficultés subies par les parents, accordant de l’attention et surveillant leurs enfants. Mais leur témoigner de la gentillesse est obligatoire pour garder les liens de parenté et ils sont les relations qui le méritent le plus. Cependant, quant à al-Birr, c'est-à-dire montrer de la gentillesse et de la dévotion, cela ne s'applique qu'au père et à la mère.

Qu’est donc « al-Birr » ?

Al-Birr est d’essayer d’apporter autant de bien que l’on peut et de retenir et repousser le mal.

[On parle d’]amener le bien en terme de confort, servitude, essayer de les rendre heureux, par exemple en étant de bonne humeur, leur parlant gentiment et les traîtant bien et essayer de faire tout ce qui peut leur faire plaisir.

C’est pourquoi l’opinion correcte est qu’il est obligatoire pour les enfants de servir à leurs père et mère, aussi longtemps que ça ne lèse pas le fils. Et si cela lui portait atteinte, il ne serait alors pas obligatoire pour lui de les servir, sauf en cas de nécessité.

Et c’est pourquoi nous disons : en effet, l’obéissance envers eux est obligatoire si cela leur est bénéficiable et que cela ne porte pas atteinte au fils. En ce qui concerne ce qui lui porte préjudice, que cela soit en terme de religion, comme lui ordonner d'abandonner quelque chose d'obligatoire ou de faire quelque chose d'interdit, il ne faut pas leur obéir en cela. Mais si ce préjudice porte sur les affaires mondaines, alors il n'est pas obligatoire de leur obéir. En ce qui concerne l'argent, il lui est obligatoire de les traîter correctement en dépensant librement pour eux, même d'importantes sommes, tant que cela ne lui porte pas atteinte et que cela ne nuise pas à ses propres besoins. De plus, le père est spécifiquement autorisé à prélever sur les richesses de son fils comme il l’entend, tant que cela ne lui porte pas atteinte.

Lorsque l’on réfléchit à l’état des gens de notre époque, on constate que bon nombre d’entre eux ne traîtent pas leurs parents avec bonté mais leur désobéissent ouvertement plutôt et les traîtent mal. Vous trouveriez plutôt les gens être bienfaisants envers leurs amis, s'asseyant inlassablement avec eux. Par contre, s’il devait rester avec son père ou sa mère pour juste une heure par jour, vous le verriez agité comme s’il était assis sur des charbons ardents. Et ceci n’est pas un traitement aimable. Par contre, celui qui montre douceur est celui qui ouvre son coeur à sa mère et à son père, les sert, leur est dévoué et montre la plus grande ardeur pour leur faire plaisir, et ce par tous les moyens qu’il possède.

Et comme on dit souvent, ‘Al-Birr est un investissement’. Car à vrai dire, si quelqu’un est bon [avec ses parents,] il recevra une grande récompense dans la prochaine vie, et il sera même rémunéré pour cela dans cette vie. Ainsi, bien ou mal traîter ses parents est comme ‘un investissement’ comme on dit, ou un emprunt. Si vous avez été bons envers vos parents, alors vos enfants seront bons avec vous, et si vous avez été désobéissants avec vos parents, alors vos enfants vous désobéiront.

Et il y a beaucoup de témoignages de la part d’enfants qui ont bien traîté leurs parents et qui ont alors été bien traîtés par leurs enfants ; quant à la désobéissance, il y a aussi des témoignages qui montrent que ceux qui ont des enfants désobéissants ont aussi été désobéissants envers leurs parents.

Ainsi, Ahl-us-Sunnah wal-Jamâ'ah ordonne d’être aimable et dévoué envers ses parents.

[Issu de Sharh ul-'Aqîdat-il-Wâsitiyyah par Shaykh ibn al-'Uthaimîn rahimahullah p.673-676 ; édition Dâr-uth-Thurayyâ 1421 (2000)]

(1) Rapporté par Al-Bukhârî dans le Livre des Bonnes Manières, Chapitre : Qui mérite le plus la compagnie ; et dans Muslim dans le Livre du Traitement Bienfaisant et Garder le Liens Familiaux.
(2) Rapporté par al-Bukhârî dans le Livre des Bonnes Manières, Chapitre : Le bon traîtement et conserver les liens de parenté et par Muslim dans le Livre de l’Imân.

Évaluer cet élément
(1 Vote)

L’Islam et le racisme

 

Le nègre représente l’homme naturel dans toute sa barbarie et son absence de discipline. Pour le comprendre, nous devons abandonner toutes nos façons de voir européennes. Nous ne devons penser ni à un Dieu personnel ni à une loi morale ; nous devons faire abstraction de tout esprit de respect et de moralité, de tout ce qui s’appelle sentiment, si nous voulons saisir sa nature… on ne peut rien trouver dans son caractère qui s’accorde à l’humain.”George W. F. Hegel : La raison dans l’histoire. Introduction à la philosophie de l’histoire, Paris, Éd.10/18, 1965, p. 234 et 251.

 

Que les Prières et les Salutations d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons !

 

La Législationmusulmane prône l’égalité entre ses adeptes dans la plupart des domaines. Il ne sert à rien de mettre en avant sa lignée pour la personne qui n’est pas pieuse, car le critère de distinction entre les hommes est basé sur la piété comme le formule le verset suivant : (Ô vous les hommes ! Nous vous avons créé à partir d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons partagé en peuples et en tribus afin que vous vous connaissiez.Le plus honorable d’entre vous auprès d’Allah, c’est le plus pieux ).[1] Abû Dhar (t) relate qu’il dénigra la mère d’un homme lors d’un échange de propos. Vexé, l’homme alla se plaindre au Prophète (r) et lorsque ce dernier eut l’occasion de rencontrer le coupable, il le blâma en ces termes : « Abû Dhar ! Tu es un homme qui a un comportement de l’ère païenne. »[2]Certaines versions précisent que l’homme en question était Bilâl l’abyssin et qu’Abû Dhar lui lança : « Hé fils d’une Noire ! »[3] Dans un autreHadith, le Prophète (r) soutint à Abû Dhar : « Sache qu’un blanc ne peut être mieux qu’un noir si ce n’est par la piété. »[4] Il faut savoir que Bilal (t), le Muezzin du Prophète (r) fut un esclave affranchi par Abû Bakr. Pourtant, ‘Omar le deuxième Khalife se plaisait à dire : « Abû Bakr notre maître a affranchi Bilâl notre maître. »[5]Certaines annales rapportent également que le Prophète (r) maria Bilâl a une fille des Banû Bukaïr.[6]

 

Selon Abû Nadhra, le Messager d’Allah (r) déclara lors du sermon au cours du Pèlerinage d’Adieu à Mina (pendant les trois derniers jours du pèlerinage) : « Ô gens ! Vous avez un seul Dieu et vous venez d’un seul père ! Il n’y a pas de différence entre un arabe et un non arabe ni entre un blanc et un noir si ce n’est par la piété. »[7]Selon Abû Huraïra (t), le Messager d’Allah (r) a dit : « Allah vous a abrogé la fierté de l’ère païenne et l’honneur des ancêtres. Il existe désormais deux catégories d’hommes : un croyant pieux et un pervers malheureux. Vous êtes les fils d’Adam et Adam est de terre. »[8]Toujours selon Abû Huraïra, on demanda au Messager d’Allah : « Quel est le plus honorable des hommes ?

-          Le plus pieux d’entre eux répondit-il.

-         Ce n’est pas sur cela que nous t’interrogeons.

-         C’est Yûsouf, qui est un prophète d’Allah, fils d’un prophète d’Allah, qui lui-même est le fils d’un prophète d’Allah.

-         Ce n’est pas sur cela que nous t’interrogeons.

-         Vous m’interrogez alors sur les minerais arabes ? [Les hommes sont comme les minerais d’or et d’argent,]les meilleurs d’entre vous à l’époque païenne sont les meilleurs d’entre vous dans l’Islam s’ils comprennent leur religion. »[9]

 

Le Hadith précédent nous informe qu’il existe une hiérarchie entre les hommes. Dans un autre Propos prophétique, Allah nous apprend qu’il élit certains hommes selon une sagesse infinie qu’Il est le Seul à pénétrer.[10] C’est pourquoi, les Arabes dont le sceau des Prophètes est issu, étaient prédisposés à recevoir le dernier message envoyé à l’humanité, bien que cette particularité ne leur offre aucune prérogative en dehors de celles que nous allons évoquer.[11] Or, il incombe ici de développer cette question plus en détail. Nous disons donc :

 

•Selon le Hadith, quiconque n’est pas empressé à faire des bonnes œuvres ne doit pas mettre en avant sa lignée.[12] C’est pourquoi Allah ne fait jamais les éloges d’une personne en fonction de sa lignée ou de son affiliation à un prophète. Néanmoins, les hommes se distinguent dans le Coran par leur foi et leurs bonnes œuvres.[13]

•L’Islam interdit formellement de se vanter de sa lignée même si celle-ci est effectivement plus noble qu’une autre. En outre, il préconise la modestie.[14]

•Il incombe aux musulmans d’être comme un seul corps et de ne pas se laisser affaiblir par les divisions qui sont le propre du paganisme.[15]

•Il est tout à fait légitime de s’intéresser à son arbre généalogique surtout dans la mesure où cela permet de rendre certains droits liés à l’héritage, les liens de sang, le prix du sang, le mariage consanguin, etc.[16] 

•Des individus comme Abû Lahab, l’oncle du Prophète (r) jouissent de la meilleure lignée arabe ; cela n’empêche pas au Coran de les condamner.[17]

•De nombreux convertis non arabes dépassent en mérite la plupart des Arabes musulmans comme ce fut le cas pour leurs voisins les Perses qui engendrèrent l’élite des savants musulmans avec à leur tête Salmân el Fârisî. Nous pouvons compter dès la deuxième époque dans le domaine du savoir, des personnages clefs descendants de l’empire sassanide comme el Hasan el Basrî, ibn Sirîn, ‘Ikrima ; etc.[18]

•l’Islam ne fait aucune discrimination raciale comme le souligne ibn Taïmiya en disant : « Si tu t’imprègnes de ce qu’était réellement la Tradition prophétique, tu te rendras compte que le Messager (r) n’a jamais fait de distinction entre un arabe et un non arabe (…) il n’a jamais privilégié les arabes dans la religion, ni en ce qui concerne le tribut, ni en ce qui concerne la captivité. Il ne les a jamais favorisés dans les traités de paix, il n’a jamais décrété qu’un non arabe n’était pas du même rang qu’un arabe au niveau du mariage, et il ne leur a jamais permis de jouir d’une chose indépendamment des autres. Il fondait cependant ses jugements sur les hommes en fonction des noms que le Coran leur donne comme : croyant/mécréant, vertueux/pervers. »[19]

 

•Le message de Mohammed (r) s’adresse à l’humanité entière. C’est pourquoi, il n’offre aucun statut particulier (dans l’ensemble) aux Arabes pourtant considérés par la majorité des savants comme le meilleur des peuples. L’Islam est la religion de la justice, principe par lequel sont maintenus les cieux et la terre. Cela ne consiste pas à mettre au même niveau des choses qui sont complètement différentes.[20] Les deux seuls statuts particuliers aux Arabes que l’on peut recenser concernent Quraïsh qui représente l’élite des tribus arabes et le clan des Banû Hâshim. Le Khalifat est en effet réservé à la descendance Quraïshite et les Banû Hâshim ne doivent pas recevoir l’Aumône (la Zakat) ; les seuls dons qu’ils peuvent recevoir proviennent uniquement du cinquième des butins de guerres.[21]

•Avec l’expansion des frontières musulmanes, la notion d’arabe a énormément évolué. Avant l’Islam, les tribus arabes[22] étaient confinées dans la péninsule arabique qui s’étend du golf persique à la mer Rouge d'est en ouest et de l’extrémité du Yémen au sud aux frontières du Shâm au nord. Par la suite, les frontières se sont étendues sur les anciennes terres byzantines, sassanides, berbères, etc. elles englobèrent les côtes du Moyen-Orient actuel et l’Arménie au nord et jusqu’aux extrémités de l’orient et de l’occident. Elles se divisèrent très vite en deux grands ensembles :

-          des régions où la langue arabe –qui perdait de sa pureté au contact des autres civilisations – fut dominante à tel point que la plupart de ses habitants ne connaissaient quasiment pas d’autres langues (Iraq, Shâm, Égypte, Andalousie, etc. et probablement les régions perses et du Khurasân au début).

-          Des régions où régnait la langue locale comme chez les Turcs (Turkménistan actuel), au Khurasân, en Arménie, et en Azerbaïdjan.

 

Ainsi, le monde musulman se divisa en trois catégories : il y avait les Arabes d’origine, les Arabes d’adoption, et les non arabes. Les Arabes d’origine se divisaient eux-mêmes en trois catégories : ceux qui ne délaissèrent ni leur langue ni leur terre natale (ou qui délaissèrent l’une des deux) ; des grandes lignées arabes qui délaissèrent leur langue et leur terre natale ; et des Arabes dont on ne connaît pas vraiment l’origine comme dans la plupart des cas aujourd’hui. Les arabophones se divisaient également en trois catégories : il y a avait ceux qui parlaient couramment l’arabe et sans accent, ceux qui parlaient couramment l’arabe avec un accent, car elle était pour eux une deuxième langue comme ce fut le cas pour la plupart des savants, et ceux qui ne parlaient pas l’arabe couramment. Ainsi, il suffit désormais de parler arabe ou/et d’être né dans un pays arabe pour prétendre être un arabe selon une certaine tendance[23].[24] La langue arabe, qui est la langue du Coran, est quoi qu’il en soit, capitale pour tous les musulmans.[25]

 

L’Islam, la religion universelle par excellence ne connaît ni frontière ni nationalité. Or, force est de constater qu’à notre époque, la lumière de la Révélation s’est estompée dans les cœurs de bon nombre de ses adeptes. Des réflexes de l’ère païenne refont surface. De nouveaux fléaux polluent les relations entre les musulmans. Les symptômes se manifestent à travers la xénophobie ou dans une moindre mesure le nationalisme. Sans entrer dans des détails géopolitiques, le nationalisme arabe dont le parti Baas est l’une des manifestations les plus significatives, fait rage. Arme de choix contre l’Empire ottoman en déclin, le mouvement vu le jour à la fin du 19ème siècle. Il fallait monter les Arabes contre les Turcs et diviser les rangs des musulmans. L’idée ainsi concoctée par les Occidentaux, fut emmenée dans les valises des évangélistes à une époque où la propagande battait son plein en terre syrienne. Par la suite, le mouvement prit du terrain en Iraq et au Liban ; pays que la Syrie rallia à sa cause. Le premier colloque fut tenu à Paris en 1910 de l’ère chrétienne.[26] Zaki Arsouzi (1898-1968) et Michel Aflaq (1910-1989) sont les leaders historiques du parti Baas. Il est l’œuvre de minorités (Aflaq est un descendant de la grande bourgeoisie chrétienne de Damas, Arsouzi était alaouite) qui ont toujours été en marge de la masse sunnite et qui n’avaient jamais accédé au pouvoir. En Irak, le parti Baas a recruté la majorité de ses adeptes parmi les Arabes chrétiens et les sunnites de la région de Takrit, au nord de Bagdad. En arabe, le terme Baas a deux sens : résurrection ou renaissance, selon le contexte. Le programme du Baas, établi lors de son premier congrès en 1947, fut de définir la nation arabe, du Taurus au Hedjaz, jusqu’au Maroc, et de faire son unité sur une base culturelle et linguistique, non confessionnelle, voire laïque, à la manière dont la Prusse avait fait l’unité allemande. À cet égard, la filiation fichtéenne est très nette : les fondateurs du Baas connaissaient les Discours à la nation allemande de Fichte. Ils firent le choix du socialisme ; pour Aflaq (le maître à penser de Saddam Hussain[27]) et Salah al-Din Bitar, « le socialisme représentait le moyen technique d’organiser la société arabe ».[28]

 

Bref, le parti Baas a ses limites, ses heures de gloire sont derrière lui. Comme le dit si bien ‘Omar ibn el Khattâb : « Nous étions le peuple le plus vil et Allah nous a donné la gloire avec l’Islam. Mais si nous cherchons la gloire avec autre chose que l’Islam, Il va nous ramener comme nous étions. »[29] Si l’Histoire donne des leçons, celles-ci furent particulièrement révélatrices en 2003.

 

Que les Prières et les Salutations d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons !

 

Traduit et adapté pour islamhouse par :

Karim ZENTICI

Relu par Abu Hamza Al-Germân

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Le Prophète Mohammad (Paix et Bénédictions de Dieu sur lui) a avisé les musulmans de son époque que l’Islamredeviendrait une religion étrangère, comme elle l’était à ses balbutiements. Et c’est que nous constatons aujourd’hui dans la conception commune des populations. Il y a un grand nombre de préjugés qui surplombent l’idée  que se font les gens de l’Islam résultants de l’acharnement médiatique global, le déploiement de moyens massifs islamophobes pour l’attaquer publiquement et le diaboliser. L’Islamest de ce fait une religion totalement incomprise et mal perçue. L’Islamn’est pas venu pour léser ou causer du tort, il n’est pas venu pour être néfaste au monde mais c’est plutôt le bienfait de Dieu  pour l’humanité, car le Créateur sait mieux ce qui est meilleur pour Ses créatures. Comment cette religion réglemente, ordonne et rythme notre vie, comment il l’accompagne dans les décisions et le comportement, la meilleure projection de l’Islam est la vie du prophète Mohammad (Paix et bénédictions de Dieu sur Lui), et celle-ci ne correspond pas avec la perception générale de l’Islamdans les esprits. Donc voici l’objet principal de ce site, si vous avez besoin d’approfondir votre connaissance de l’Islamet dissiper ces fausses idées, alors nous vous invitons à venir discuter avec un musulman qui le pratique et l’étudie, et non pas avec quelqu’un qui le rejette et le blasphème.

Vous êtes ici : Idées fausses – Préjugés